2005-06-27

Son retard

Elle m'explique son retard : elle a voulu passer aux toilettes avant de me voir, et en se lavant, puis s'essuyant les mains, elle a fait tomber sa bague dans la poubelle. Elle a dû appeler à l'aide pour la faire ouvrir, fouiller dedans, se relaver les mains...
"Joli, on me l'avait jamais faite celle-ci !"

Nous allons prendre le petit déjeûner dans Melbourne. Koko Black est un chocolatier dans une petite arcade come on en trouve dans le centre de Paris. Il semble que Melbourne soit plus ancienne que je ne le pensais. Même si la ville est flambant neuve, de verre et d'acier, on trouve aussi des bâtiment qui ont plus de deux siècles, et des arcades avec de jolies verrières, avec des petits magasins de magie, aux sens propres et figurés.

Nous sommes les seuls dans le chocolatier, à l'étage. Nous choisissons le même canapé. Nous discutons de choses et d'autres, évitons tout sujet trop personnel, et puis à quel point il est étrange de se voir en vrai... Et de se toucher les mains... Et de s'embrasser...
Une partie de moi avait peur d'embrasser cette étrangère, l'autre partie mourrait d'envie de serrer dans mes bras cette femme qui m'a aidé, écouté, supporté à travers de drôles d'épreuves. La première partie, celle qui avait peur que ce soit bizarre, s'est tue quand je me suis rendu compte à quel point ça semblait... naturel.

Elle est timide, elle est douce, elle est drôle, elle pose des questions étranges ("Qu'est-ce que je peux faire pour t'ennerver ?"), elle a des yeux bleux avec des paillettes de caramel. Il se pourrait que je me plaise ici.